mardi 15 août 2017

On fait tous les mauvais choix tout le temps


Alors que je me décide à regarder une énième perte en face, et à entamer un travail dessus, et par le même temps à intégrer que les amis, ça ne meurt pas forcément -où pas tout de suite-,
et alors qu'en regardant mon chien qui est toujours heureux, aime tout le monde, et oublie ses peurs et soucis au bout de cinq minutes (probablement parce que "les Beaggles adorent les myrtilles), et en me disant que c'est peut-être ça la vraie nature profonde de chaque être,
ma vie devient plus cool chaque jour, avec des retrouvailles de gens que j'ai parfois délaissé et dont je me rend compte à quel point ils m'ont manqué, du dépôt de bagages et d'armures désormais inutiles, des réception de messages m'envoyant "beaucoup de lumière pour une belle âme", et des cœurs depuis l'autre bout du monde.

Et avec cette conversation et cette phrase ce matin.

Wep, je suis un peu en mode 'love the world' en ce moment.


Et d'humeur à aller marcher dans les pas de la BD "Esteban" à la recherches des baleines au fin fond de l'Argentine. ;3

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire