mardi 21 juin 2016

Nicolas



Après être allée avec Rosa visiter Albina, la ville Surinamaise juste en face de Saint Laurent du Maroni, accessible en pirogue par le fleuve, Nicolas, le cousin de Lili et Rosa que j'avais rencontré le soir de mon arrivée dans l'Ouest, m'a demandé si je pouvais le dessiner.
Lili lui disait de me laisser tranquille parce que j'étais fatiguée comme si j'avais été une de ses amies de longue date.

Comme je précise dans mes notes manuscrites, le visage de Nicolas est couvert de cicatrices, notamment une qui lui barre le nez.
J'ai appris plus tard que c'est son frère qui lui avait fait ça et avait essayé de lui couper le nez et de l'empoisonner.
Quelques jours plus tard, Nicolas m'a tenu un long discours sur la méfiance qu'il fallait avoir envers Autrui. Avant de me faire la déclaration d'amour la plus plate et peu crédible que j'ai reçu de ma vie et qui m'a fait beaucoup rire.
Sur le ton d'un mec qui n'a pas dormi depuis quinze ans et qui s'apprête à s'endormir : "L'amour c'est comme ça. C'est comme ça quand on aime. Tu veux pas être mon amie ? Mais amie ça a plusieurs sens. Je t'aime, moi."
Alalaaaaa...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire